comment-soigner-la-couperose

Comment soigner la couperose ?

La couperose (ou rosacée) est une maladie cutanée qui touche environ 2 à 3% d’adultes à travers le monde. Les personnes qui en souffrent le vivent souvent très mal et cherchent à y remédier par tous les moyens. Ainsi, une question se pose : comment soigner la couperose ? Afin de traiter cette affection, il est important d’en comprendre les causes, les facteurs la favorisant et de connaître les gestes à faire au quotidien pour ralentir ou stopper son apparition. Pour terminer, je parlerai des cosmétiques naturels efficaces contre la rosacée.

 

Qu’est-ce que la couperose (ou rosacée) ?

rosacee

La couperose (ou rosacée) est une affection qui touche la peau du visage. Elle se caractérise par des rougeurs qui se situent principalement sur le nez ainsi que les joues mais peuvent s’étendre sur le front et le menton. Généralement, les premiers signes surviennent aux alentours de 30 ans. Si la couperose n’est pas traitée rapidement, les rougeurs auront tendances à s’accentuer laissant apparaître des vaisseaux sanguins voire des boursouflures et boutons appelés « acné rosacée ». A des stades très avancé, cela peut s’étendre jusque dans les yeux engendrant une gêne visuelle et des migraines d’où l’importance de ne pas minimiser ce problème.

Dès les premiers signes – rougeurs lorsque vous vous lavez le visage à l’eau, joues roses en permanence… -, il est vivement conseillé de consulter un dermatologue afin qu’il établisse un diagnostic.

Quelles sont les causes de la couperose ?

causes-couperose

Une étude scientifique établit un lien entre l’apparition de la couperose et un dysfonctionnement des vaisseaux sanguins. D’autres causes pourraient être à l’origine de ce problème, à savoir, le démodex folliculorum – qui est une sorte d’acarien invisible à l’œil nu – ou encore une peau fragilisée par des soins non adaptés – l’application régulière de crème à base de cortisone est un bon exemple.

Quels sont les facteurs favorisants la couperose ?

photype-1-2

Les phototypes I (peaux très claires) et II (peaux claires) sont les plus sujets à souffrir de cette pathologie. En effet, leurs peaux est plus fines et sensibles aux diverses agressions extérieures telles que le vent, le froid, les fortes chaleurs… Le facteur héréditaire est également évoqué mais non confirmé par des études. Notons que cette maladie touche principalement les femmes. Toutefois, il est intéressant de noter que les cas les plus graves sont recensés chez les hommes.

Les gestes du quotidien pour éviter la couperose

geste-quotidien-anti-couperose

En règle générale, si vous rougissez facilement, il sera préférable d’adopter les principes suivants :

  • éviter les variations brutales de températures,
  • réduire sa consommation d’alcool – bien que l’alcool ne soit pas la cause de la couperose, en boire régulièrement pourrait l’accentuer,
  • limiter au maximum l’absorption de plats très chauds et pimentés,
  • protéger son visage des rayons solaires en portant un chapeau et une protection solaire,
  • apprendre à bien choisir ses cosmétiques.

Les cosmétiques naturels efficaces contre la rosacée

 

Un soin qui convient à une peau peut ne pas convenir à une autre. Ainsi, certaines personnes peuvent prendre du temps avant de trouver le traitement adapté à leur problème. Toutefois, les huiles végétales et huiles essentielles ont une fois encore fait leurs preuves pour traiter la couperose.

1. Les huiles végétales

huile-vegetale

Parmi les plus efficaces il y aura l’huile de Chanvre, de Carthame et de Calophylle Inophyle. En effet, ces trois huiles sont anti-inflammatoires et améliorent la micro-circulation. Comment bien les utiliser ? L’idéal est de mélanger l’une d’entre elles avec une huile végétale qui vous apportera d’autres bienfaits. Surtout, je vous déconseille d’utiliser l’huile de Chanvre pure car bien que redoutable contre la couperose, elle ne ne suffira pas à maintenir une bonne hydratation de votre peau. Je vous propose plusieurs associations pour obtenir un sérum qui va protéger votre peau et en parallèle calmer vos rougeurs.

  • 14 ml d’huile de Chanvre,
  • 10 ml d’huile de Calophylle Inophyle ou de Carthame,
  • 6ml d’huile de pépin de raisin ou de Macadamia
  • 15 gouttes de vitamine E – il s’agit d’un conservateur naturel.

2. Les huiles essentielles

huiles-essentielles-couperose

En ce qui concerne les huiles essentielles, l’hélichryse italienne fait souvent des miracles, le géranium rosat et la myrte sont également une bonne alternative. Vous pouvez ajouter 10 à 15 gouttes de l’une d’entre elle dans votre sérum. Attention, je rappelle qu’il est important de respecter les doses indiquées*.

Enfin, si vous choisissez d’utiliser de l’hélichryse italienne, il sera important de faire ce qu’on appelle une « fenêtre thérapeutique », c’est-à-dire, qu’il faudra chaque mois arrêter d’utiliser un soin qui en contient pendant environ 1 semaine. (Exemple : utilisation d’un sérum qui contient de l’huile essentielle d’hélichryse = 3 semaines puis 1 semaine de pause en appliquant par exemple une huile végétale sans huiles essentielles).

3. Le Liniment oléo-calcaire

liniment-oleo-calcaire

Je découvre

 

Le liniment oléo-calcaire est un nettoyant/démaquillant très efficace et doux pour la peau. Il convient parfaitement aux peaux sujettes aux rougeurs. De plus, il est sans rinçage, ce qui permet d’éviter de se laver le visage avec l’eau du robinet qui est souvent trop calcaire. Où vous en procurer ? Nous en avons formulé un à l’huile de sésame biologique. Il respecte la recette ancestrale puisqu’il ne contient que deux ingrédients (il est sans conservateur). Pour accéder à la fiche produit, rendez-vous sur notre www.remeterre.com.

À Noter

En additionnant huiles végétales et huiles essentielles, vous devriez très vite constater des améliorations. Notez toutefois que la peau prend entre 4 et 8 semaines pour se renouveler, il faudra donc être patient(e). Si votre peau est actuellement intolérante aux soins conventionnels, il est préférable de la laisser respirer pendant quelques temps. Ainsi, je conseille d’arrêter toutes vos crèmes ou sérums afin que votre peau se rééquilibre par elle-même – voir mes conseils en détail. Ensuite, vous pourrez protéger votre peau avec des soins naturels qui seront doux pour la peau.

Dans un autre article destiné à la couperose, j’évoque mes déboires, mes multiples tentatives pour soigner ma rosacée et enfin, je fais un point sur les traitements qui se sont avérés efficaces sur ma peau.

J’espère que me conseils vous aideront à vaincre ce problème.

Pensez à partager votre expérience en laissant un commentaire !


*Attention : les huiles essentielles ne conviennent pas aux femmes enceintes, allaitantes ou aux enfants.


Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre guide gratuit qui vous permettra de comprendre quels sont les ingrédients toxiques dans les cosmétiques.

Partager cet article
Passionnée par la cosmétique, la santé et soucieuse de l’environnement, j'ai suivi des formations en dermo-cosmétique naturelle, aromathérapie... Créé ce blog ainsi que la marque de cosmétiques naturels et biologiques RemèTerre - clin d'oeil à mon nom de famille. En parallèle, j'aide les personnes à prendre soin de leur peau grâce à des méthodes naturelles. Si vous avez des questions ou besoin de conseils, je serai ravie de vous répondre à travers les commentaires.
Posts created 54

20 commentaires pour “Comment soigner la couperose ?

  1. Bonjour Je vais m’orienter vers le laser pour ma couperose. Vos articles m’ont beaucoup intéressée. Que me conseillez-vous comme démaquillant/Huile/crème après la séance ?
    Merci d’avance
    Cordialement
    Silvia

    1. Bonjour Silvia,

      Je vous remercie de votre message. Après la séance, le médecin vous mettra une crème. Dans les jours suivants, je conseille de se démaquiller avec un liniment oléo-calcaire puis d’appliquer un hydrolat ou notre lotion verte qui est composée d’un hydrolat de lavande vraie pour ses vertus purifiantes, cicatrisantes ainsi que d’hamamélis pour ses propriétés astringentes et apaisantes. Pour protéger votre peau au quotidien, vous pouvez faire une synergie d’huiles végétales (comme celle indiquée dans l’article) ou tout simplement utiliser de l’huile de jojoba car elle est très bien tolérer par la peau.

      Voici un lien pour en savoir plus sur le liniment oléo-calcaire :
      https://www.remeterre.com/fr/soins-cosmetique-naturelle-bio/5-demaquillantliniment-oleo-calcaire.html

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions !

      A bientôt,

      Virginie

    1. Bonjour Emmanuelle,

      Pour nettoyer votre visage, je vous conseille un démaquillant/nettoyant liniment oléo-calcaire qui est totalement adapté pour les peaux sujettes aux rougeurs. Ensuite, vous pouvez appliquer notre lotion verte qui est composée d’eaux florales qui possède des propriétés apaisantes, à savoir, l’hamamélis et la lavande vraie.
      A la place de votre crème de jour – si vous en utilisé une -, je vous conseille d’appliquer une huile végétale, du jojoba fera l’affaire dans un premier temps. Si malgré cela les flush persistent, vous pouvez faire un mélange de plusieurs huiles végétales. Celles qui sont particulièrement adaptées sont : l’huile de chanvre, l’huile de Calophylle Inophyle (attention l’odeur est très forte), l’huile de macadamia.
      Autres conseils importants : chaque jour, il faut boire suffisamment d’eau, éviter les boissons alcoolisées, les changements de températures trop brusque, les douches trop chaudes, le stress et les plats pimentés.

      Je vous mets le lien du liniment et de la lotion si vous voulez https://www.remeterre.com/fr/soins-cosmetique-naturelle-bio/15-demaquillant-lotion-anti-imperfections.html en savoir plus.

      Enfin, je vous partage un avis récent laissé sur notre site internet :

      Marie D 31/03/2019
      « Mon sauveur !! Ce kit m’a tout simplement sauvé la peau !! A 42 ans j’ai enfin trouvé LA solution à mes problèmes de peau ( rougeurs, picotements, soit disant rosacée … ). J’utilise les soins le soir : ma peau est démaquillée, propre, et n’a plus AUCUNE réaction … enfin LE BONHEUR !! »

      N’hésitez pas à me tenir au courant.

      A bientôt,

      Virginie

  2. Bonjour ! Merci pour votre compte rendu qui permet de s’orienter vers une alternative franchement peu couteuse comparé aux crèmes, hydrolats, démaquillants conseillés dans la plupart des cas concernant la couperose. Je me suis donc lancée dans la confection de votre sérum, sans l’huile essentielle proposée. Je fais de la couperose cependant elle est très légère mais j’ai la peau horriblement sèche avec de tout petits boutons blanc qui apparaissent et disparaissent tous les jours. Finalement, c’est vraiment la sècheresse qui est la plus gênante, malgré le fait que je boive pas mal d’eau, je touche donc du bois pour que le sérum m’aide à retrouver un équilibre ! 🙂

    1. Bonjour AD, Effectivement, l’alternative que je propose est peu coûteuse et j’ai encore eu des bons retours récemment par mail et sur instagram. D’autres facteurs entraînent une sécheresse de la peau : le stress, l’air sec (souvent, quand on chauffe trop, cela assèche l’air intérieur), le fait de trop la laver car cela retire les défenses naturelles de la peau et l’eau calcaire aussi. N’hésitez pas à me faire un retour de votre expérience, cela est toujours intéressant. Je vous conseille d’appliquer un hydrolat avant de mettre le sérum. Quant au démaquillant, le liniment oléo calcaire est vraiment top pour les peaux sujettes aux rougeurs – voir les avis client sur ce lien https://www.remeterre.com/fr/nos-soins/5-demaquillant-liniment-oleo-calcaire.html
      Bonne journée et à bientôt !
      Virginie

  3. Bonjour.

    Je vais surement sonner étranger mais je vais poser une question :

    Quelle est la frontière entre souffrir simplement d’acné et de papules et le fait de souffrir d’acné rosacée ?
    Je pose cette question car je me sais atteinte d’une couperose au niveau du nez depuis mes 18 ans (que je traite avec de l’extrait de vigne rouge et un hydrolat d’hélichryse notamment). Cette couperose ne se manifeste pas autrement que par une rougeur de la zone (légère voire très légère) et quelques petites télangiectasies.
    Cependant, je suis aussi un terrain acnéique depuis plus de 15 ans, et depuis quelques temps, j’ai l’impression d’observer un retour mais je me demande aussi si ça ne serait pas une évolution de cette couperose en version papuleuse. Les boutons que je fais actuellement sont situés sur les joues et pommettes et ressemblent plus à des papules qu’à des réels boutons d’acné … mais j’ai l’impression que la frontière entre les deux est ténue. Ma peau est sensible et réactive et les rougeurs que je fais en dehors de celle du nez ne sont que transitoires quand elles arrivent … tout ceci me semble trompeur et je ne sais plus quoi penser.
    Je suis un peu perdue, et les dermatologues n’ont pas vraiment eu tendance à régler mes soucis ou à ne serait-ce que m’aider un peu avec tout ça.

    Qu’en pensez-vous ?

    En tout cas, je découvre votre marque avec grand intérêt et plaisir !!!

    1. Bonjour Ariane,

      Je vous remercie pour votre question qui est très intéressante.

      On parle de rosacée lorsqu’en plus de boutons rouges avec « une tête blanche » il y a des rougeurs (de la couperose). La forme « papulo-pustuleuse » évolue par poussées et comporte des lésions inflammatoires très proches de celles de l’acné, d’où le risque de confusion. Souvent, ce sont les personnes à la peau claire qui en souffre.

      Pour avoir vu plusieurs dermatologues/médecins, chacun avait des diagnostics différents. Il est parfois difficile d’obtenir le bon diagnostic alors comment traiter un problème sans être sûr de la pathologie et de son origine ?

      D’après vos explications, vous avez des rougeurs et des boutons. Que mettez-vous sur votre peau ? Je lis que vous appliquez de l’hydrolat mais c’est tout ? Utilisez-vous des crèmes, du maquillage… ?

      La vigne rouge est efficace contre l’insuffisance veineuse mais peut ne pas suffire car plusieurs événements peuvent favoriser la rosacée :

      l’alimentation : vous l’avez sûrement remarqué mais les plats pimentés, l’alcool… vous provoque certainement des rougeurs.
      l’eau du robinet : si elle est trop calcaire, cela agresse votre peau. Je recommande dans ce cas d’éviter de laver votre visage avec de l’eau chaque jour. Vous pouvez le nettoyer avec un liniment oléo-calcaire suivi d’un hydrolat ou de La Lotion Verte que nous proposons (elle contient de l’eau d’hamamélis et de lavande car elles contribuent à apaiser les rougeurs, purifier la peau et resserrer les pores).
      Les cosmétiques que vous utilisez : que ce soit le maquillage ou les différents soins que vous appliquez sur votre peau. Si ils ne sont pas adaptés, ils favorisent le problème.
      – Les changements de température trop brusque, les pièces surchauffées, l’excès de soleil.
      – Le port du masque,
      – Le stress.

      En résumé, en plus de devoir faire attention aux éléments que j’ai cités, je vous conseille d’appliquer le minimum de produits sur votre peau. Une simple huile de jojoba vaut bien mieux que les crèmes conventionnels « anti-rougeurs ». Personnellement, j’avais fait l’erreur d’appliquer toujours plus de soins « anti-rougeurs » mais je n’ai fait qu’accentuer le problème car la plupart des crèmes que j’utilisais contenaient finalement des ingrédients à éviter en cas de couperose.

      Courage à vous et rassurez-vous, il est possible de venir à bout de ce problème même si ça prend parfois du temps.

      Bonne soirée !

  4. Bonsoir.

    Je vous remercie pour votre retour.

    Je suis phototype 3 (ou 2, des fois je me demande, je suis peau très claire, yeux clairs, cheveux clairs, mais je peux bronzer … après avoir bien rougit dans un premier temps … mauvais donc j’évite).

    Je dois vraiment être un cas à part je me dis souvent. La couperose dont je souffre ne touche que le nez. Je n’ai jamais eu autre chose que des manifestations visuelles de cette dernière (rougeur localisée et délimitée). Je veux dire par là que je n’ai jamais eu la moindre sensation de brulure ou de picotement sur site. Mon nez rougit lorsqu’il y a un écart fort de température, ça oui, mais sinon, rien à signaler. J’ai quelques télangiectasies (petites sur les ailes du nez, et une sur le dorsum, fine).
    Quand le diagnostic a été fait chez un dermato au sujet de cette rougeur sur le nez, qui a l’époque était quasi permanente, on m’a prescrit du rozagel. Ma rougeur est depuis quasiment disparue, et je n’utilise plus rozagel depuis plusieurs années puisque je l’ai remplacé par de la vigne rouge et de l’hydrolat d’helichryse. Ma rougeur n’est jamais revenue en faisant ainsi (je vois où elle se trouve parce que je me scrute mais c’est plus que léger). Sauf aux écarts de températures en hiver notamment (dedans/dehors), mais elle repart toute seule. Je me protège tous les jours du soleil et l’évite au maximum. Je n’ai pas remarqué que l’alimentation me provoquait des rougeurs … mais faut dire que je ne mange pas épicé). Je préfère ne pas me maquiller le teint (d’où mon énorme problème avec cette acné qui est là maintenant et qu’il m’est trop difficile d’assumer à cet âge adulte).

    Mes boutons aujourd’hui sont sur les joues/pommettes (non sur le nez), et sont des papules rouges. Aucune tête blanche, ou alors je ne les vois pas. J’ai toujours plus ou moins eu un terrain acnéique, depuis mes 12 ans (j’en ai 29 aujourd’hui). Pour cette acné, j’ai eu un traitement hormonal en plus d’une pilule. Ce traitement était un anti-androgènes et a très bien marché, sauf qu’à long terme c’est dangereux comme molécule et il a fallu que je l’arrête il y a un an (j’ai fais un sevrage très très progressif pour ne pas avoir d’effet rebond d’hormones justement). Vraiment cette molécule m’avait fait dire adieu à mon acné, et je pouvais utiliser ce que bon me semblait niveau cosmétique (même si mon passif d’acné me fait beaucoup regarder les étiquettes pour éviter tout ce qui est occlusif … parfois difficile, à moins d’opter pour l’aroma).

    Je n’arrive pas à savoir si ce retour d’acné est une évolution de cette couperose que je sais exister sur le nez (se serait-elle étendue ? je n’ai pas l’impression que les rougeurs que j’ai actuellement sur zone soient dûes à autre chose qu’à mes imperfections qui florissent de partout) ou est-ce simplement une acné classique qui revient finalement ? C’est difficile à déterminer je trouve et je suis un peu perdue.
    On vient de me prescrire de la doxy … j’ai pris cette molécule quand j’avais 16 ans (efficace mais photosensibilisant et je pense que je lui dois cette couperose au nez car je l’ai appris à mes dépends en brulant … je n’avais pas été prévenue et je l’ai arrêtée à cause de ça à l’époque). Je n’ai pas envie de reprendre cet antibiotique …

    Je vous jure que j’ai essayé de faire court …
    Merci d’avance et merci mille fois pour ce que vous faîtes !!!

    1. Bonjour Ariane,

      D’après votre description, je dirais que vous êtes phototype 2 car j’ai le même que vous. Ma peau bronze au soleil mais dans un premier temps, si je n’ai pas de protections, elle rougit. Personnellement, je fais attention à ne pas m’exposer entre 11h et 16h et quand je marche alors que le soleil est fort, je prévois un chapeau puis je marche au maximum à l’ombre. Je vous précise tout cela car l’abus de soleil est mauvais quand on est sujet à la couperose et à l’acné. Pour ce qui est des boutons, en cas d’exposition, ils disparaissent bien souvent en été mais à l’automne, quand il y a un moins de soleil, c’est la cata. Donc le soleil, oui, il en faut un peu pour la vitamine D mais en prenant quelques précautions.

      Les rougeurs commencent souvent par le nez et peuvent s’étendre donc vous faites bien d’être attentive à ces premiers signes. Toutefois, si vous aviez de l’acné à l’adolescence, que vous avez eu un traitement puis une pilule et que vous avez tout arrêté, il se peut que l’apparition de vos boutons viennent de là. En effet, parmi mes amies qui avaient de l’acné à l’adolescence, nombreuse sont celles qui ont de nouveau été embêtée à l’âge adulte (après 30 ans) à l’arrêt de leur pilule. Si c’est ça, le lavage avec Le Savon Vert sera plus adapté que le liniment.
      A noter également que selon la médecine chinoise, qui relie chaque partie du visage à celle du corps, les joues correspondent aux poumons. Ainsi, lorsque des boutons apparaissent sur cette zone, il peut parfois s’agir d’un message qu’envoie votre corps. Exemple dans le cas de boutons sur les joues : problème respiratoire (asthme, allergies, cigarette…)

      Je lis que vous mettez pas de fond de teint et c’est une bonne chose car ils contiennent pour la plupart des ingrédients qui obstruent les pores et ne font qu’aggraver le problème.

      Le doxy est prescrit en cas de rosacée. Cela laisse penser que le dermatologue que vous avez vu a diagnostiqué de la rosacée et non de l’acné « classique ». Dommage que vous n’ayez pas été prévenue qu’en prenant ce médicament, il y avait des risques de photosensibilisation. Suite à ces brûlures, avez-vous gardé des taches sur la peau ?

  5. Bonsoir.

    J’ai oublié de vous poser une dernière question au sujet de la synergie que vous proposez dans votre article (HV chanvre + HV jojoba + HV pépins de raisins + HE Hélichryse). Conservez-vous cette synergie au réfrigérateur ou a température ambiante ? Ou l’adjonction de vitamine E suffit-elle pour une bonne conservation ambiante ?

    Merci d’avance pour votre réponse précieuse.

    1. Bonjour Ariane,

      Pour conserver la synergie plus longtemps, il est préférable de la garder au réfrigérateur. Toutefois, si vous utilisez le sérum chaque jour, qu’il ne faut pas trop chaud dans votre salle de bain, vous pouvez le conserver à température ambiante sachant qu’effectivement, la vitamine E permet de bien conserver les huiles.
      J’ignore si vous utilisiez d’autres soins que l’hydrolat d’hélichryse auparavant. Si oui, dans ce cas, je vous conseille vraiment de mettre le minimum de chose sur votre peau pendant 2 à 3 mois afin de faire ce qu’on appelle une « diète » de la peau. Ca va lui permettre de retravailler par elle-même. Si la peau tiraille et que vous avez besoin de soulager cela, vous pouvez appliquer de l’huile de jojoba, ça sera parfait car elle convient à tous les types de peau et permet surtout de réguler la production de sébum ce qui la rend efficace contre les boutons.

      Pour la synergie, je vous conseille de la faire dans 2/3 mois car si vous utilisez plusieurs soins différents et que vous passez à la synergie directement, cela risque de donner trop d’informations à votre peau. Il faut y aller progressivement pour éviter ce qu’on appelle « l’effet rebond ». Je vous invite à lire notre article pour plus d’informations https://www.remeterre.fr/est-il-normal-de-faire-des-reactions-aux-cosmetiques-naturels/

      Bonne journée et n’hésitez pas à me tenir au courant !

  6. Bonjour.

    Merci de votre réponse.

    La doxy sert aussi bien pour l’acné classique que celle causée par la rosacée apparemment. Ca reste le même problème d’après les dermatologues, c’est juste que la rougeur en terrain de base s’additionne à l’acné en cas de rosacée et la rosacée encourage cette acné là (mais l’acné peut être seule aussi d’où mon questionnement sur une évolution ou pas de ma couperose qui ne se situe à priori que sur le nez).
    Et non, à l’époque de mes 15 ans, j’ai appris à mes dépends la photosensibilisation. Il me semble pas avoir souffert de tâches brunes après cela mais j’étais tellement obsédée par mon acné que je ne l’ai peut-être pas vu. A ce jour, je n’ai pas l’impression d’en avoir, mais les télangiectasies sur le nez par contre sont une certitude. Je ne suis pas dans la meilleure période pour observer cela de toute façon (rougeurs qui masquent peut-être un peu).
    Aujourd’hui, je ne mets pas le nez dehors sans un spf 50 pa++++. Je ne m’expose pas et fuis le soleil depuis tout ça, mais la protection solaire, selon moi, c’est juste pas possible sans maintenant. Beaucoup trop peur des conséquences dans les années futures avec mon phototype et mon terrain fragile. La prise de conscience a été énorme avec cette mésaventure (tant mieux en un sens).

    Je viens de commencer une cure d’oligo-éléménts pour essayer de calmer cette acné. Je vais donc continuer et voir un peu ce que ça donne dans le temps. Faut être patiente et laisser au temps au corps de se réguler avec ces apports, même si c’est dur.

    Oui j’y ai pensé aussi à voir côté MTC. Et non mes poumons se portent bien à priori et je n’ai pas de mauvaises habitudes niveau hygiène de vie en général.

    Merci beaucoup pour votre temps. C’est hyper important ce que vous faîtes ici !

    1. Bonjour Ariane,

      Comme vous dites, il faut de la patience mais les solutions existent. Le tout est de réussir à trouver la cause et je vois que vous avez déjà pensé à la MTC, que vous prenez des oligo-éléments, que vous avez une routine naturelle. Je suis persuadée que tous ces efforts et recherches vont porter leurs fruits.
      Essayez de faire attention à l’alimentation. Je vous conseille de tenir un carnet sur lequel vous noterez l’évolution. Par exemple, les jours d’inflammations afin de pouvoir réfléchir à ce qui peut accentuer ce problème. Il peut s’agir de certains aliments ou ça peut être lié au cycle menstruelle aussi.
      En tout cas, l’évolution m’intéresse. Ca serait gentil à vous de me tenir au courant !

  7. C’est noté pour la conservation de la synergie.

    L’huile de jojoba fait partie de ma cosmétique déjà donc ça ira bien. C’est une huile sèche topissime. Sa teneur en insaponifiable est exceptionnelle, ça la rend tellement unique niveau anti-âge sur le long terme. Bref, je suis à 1000% ok avec ça.
    Oui j’avais prévu de marquer un temps de pause pour ma peau avant de mettre à profit une nouvelle routine. J’ai été adepte du layering sud-coréen pendant un bon bout de temps donc ça sera une sorte de virage à 180° cette fois.

    Est-ce que vous pensez que l’on peut utiliser de l’aloe vera en dessous de la synergie dont nous parlions ?
    Je suis tentée, pour apporter de l’hydratation (donc de l’eau), de la placer en dessous de la synergie d’HV/HE (qui apportent de la nutrition plutôt en plus de beaucoup d’actifs). Les corps gras pénètrent toujours la peau quoi qu’il arrivent, et beaucoup plus profondément de que les produits aqueux, ce qui me faisait penser à cela pour un apport équilibré et que la balance reste stable en eau et gras.
    Ma peau a une tendance à la déshydration (malgré boisson et alimentation qui encourage l’opposé) et j’ai du mal à envisager de ne lui fournir que des huiles et plus « d’eau ». Et il me semble qu’il vaudrait mieux apposer l’eau, avant les huiles niveau chaîne opératoire. Votre avis ?

    Merci encore.

    1. Ariane,

      L’aloe vera peut effectivement s’utiliser en dessous de la synergie, elle permet d’hydrater la peau. En revanche, je conseille plutôt d’appliquer l’aloe vera le soir plutôt que le matin car c’est légèrement exfoliant.
      La Lotion ou l’hydrolat appliqué avant un sérum ou de l’huile de jojoba permet d’hydrater la peau. De plus, lorsque la peau est légèrement humide, le sérum pénètre mieux. Evidemment, l’hydratation se fait avant tout de l’intérieur donc il faut garder vos bonnes habitudes alimentaires et continuer à boire suffisamment d’eau.
      Les huiles végétales permettent de retenir l’eau et maintenir une peau bien hydrater mais je le répète, il faut avant tout boire de l’eau et manger des fruits ainsi que des légumes.
      Pour savoir si vous vous hydratez assez, il existe une technique simple : regarder la couleur de votre urine. Lorsqu’elle est jaune claire, c’est signe d’une bonne hydratation. Si elle est foncée, il faut boire plus d’eau (le matin, si l’urine est plus foncée, c’est normal).
      Bonne journée et à bientôt !

  8. Bonjour.

    J’ai prévu d’aller me faire dépister les intolérances alimentaires aussi prochainement. La fiabilité de ces tests est discutée mais pour beaucoup de soucis qu’ont certaines personnes (dont dermatologiques, mais pas que), ça semble avoir porté ses fruits de savoir un peu mieux comment s’alimenter pour arrêter, ou limiter du moins, l’inflammation générale. C’est quelque chose que j’aurais dû faire depuis longtemps ça, qu’on aurait du me faire faire quand j’étais enfant déjà, mais mieux vaut tard que jamais. Je suis connue pour être sensible du ventre déjà sans savoir exactement ce qui se trame … mais je suis sûre qu’il y a l’alimentation qui ne convient pas totalement même si je fais déjà de mon mieux. Une fois la cure d’oligo-éléments pour calmer mes glandes sébacées (qui va durer trois mois déjà), j’enchainerai avec des probiotiques sur deux phases pour justement cibler le ventre cette fois. J’espère que ça fera une différence dans le temps … et pas que sur la peau du coup mais elle me préoccupe beaucoup.

    Merci à vous en tout cas pour votre disponibilité, votre partage d’expérience et vos conseils personnalisés. Ca soulage énormément déjà le moral de savoir que l’on peut parler à quelqu’un de bien placé puisque ayant vécu ou faisant face à un terrain similaire, et ayant trouvé des solutions. Ca rassure et ça n’est pas rien déjà. Rien que ça c’est déjà beaucoup.

    1. Bonjour Ariane,

      C’est une bonne idée, je suis curieuse de connaître le résultat. Si vous êtes sensible du ventre, il est important de trouver ce qui peut perturber votre corps car la peau est aussi le reflet de ce qui se passe à l’intérieur.

      Bonne journée 🙂

  9. Merci de votre réponse.

    D’accord, c’est noté pour l’aloe vera le soir en dessous de la synergie HV/HE. J’avais peur que vous me disiez que ça soit « trop pour une peau comme la notre », vu qu’il faut s’en tenir à l’essentiel tout en étant efficace avec notre terrain. Les habitudes ont la vie dure … j’ai tellement été dans une routine à étapes nombreuses justement avant ça que j’ai du mal à envisager de ne poser que ma synergie HV/HE après nettoyage. Mais je crois bien que ma peau en ce moment me dit qu’elle ne supporte plus très bien tout ça maintenant … d’où ma révision globale et mon énorme sollicitation auprès de vous (je suis désolée, j’ai tellement de questions et de réflexions sur la question dermato, je trouve ça passionnant).

    Merci pour l’indice de la coloration de l’urine. C’est fiable et très parlant effectivement 😉

    Dernière question :

    -avec l’hydrolat d’hélichryse, faut-il aussi réaliser une fenêtre thérapeutique ou cela ne concerne t’il que l’emploi sous forme d’HE ? Je n’utilise l’hydrolat que le soir par précaution (j’ai peur d’une éventuelle photosensibilisation)

    Je le redis, merci pour tout !!! 🙂 😉

  10. Ariane,

    Pour l’aloe, attention, il faut en mettre par petite touche, sur les boutons, et y aller progressivement.

    Avec l’hydrolat, il n’est pas nécessaire de laisser une fenêtre thérapeutique. Rassurez-vous, d’après toutes les recherches que j’ai pu faire sur cette plante, à ce jour, rien n’indique que l’hydrolat et l’huile essentielle d’Hélichryse, peuvent présenter un risque de photosensibilisation.

    C’est toujours un plaisir de voir que les gens sont intéressés par ce qu’on fait alors merci à vous 🙂 en plus, vos questions sont très intéressantes.

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :