aloe-vera-bio

Comment reconnaître un gel d’aloe vera de qualité ?

Laloe vera est une plante qui pousse dans les régions chaudes et sèches d’Afrique, d’Asie, d’Australie et d’Europe. Traditionnellement, cette plante médicinale a été utilisée pour traiter les problèmes de peau (brûlures, plaies, démangeaisons, piqûres d’insectes, eczéma). Parmi la multitude de gels d’aloe vera disponibles sur le marché, il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver. En 2020, nous avons changé notre formule. Pourquoi ? Quelle est la différence par rapport à d’autres gels et comment expliquer les écarts de prix d’une marque à l’autre ? Quels sont ses bienfaits ? Comment être sûr de la qualité du gel d’aloe vera que vous vous procurez ? 

Pourquoi avons-nous changé la formule du gel RemèTerre ?

gel-aloe-vera

Le jus d’aloe vera est un liquide incolore principalement constitué d’eau. Il contient également des acides aminés, enzymes, vitamines, hormones, minéraux et sucres, dont la plupart sont présents dans le corps humain. Afin d’être sûrs que les bactéries ne prolifèrent pas dans le gel d’aloe vera, il est indispensable d’y ajouter des conservateurs.  

Comme vous le savez peut-être, certains conservateurs sont décriés car potentiellement cancérigènes. Dans la cosmétique biologique, peu de conservateurs sont acceptés. Parmi ceux autorisés, il y a le Potassium Sorbate et le Sodium Benzoate. Ainsi, vous les retrouverez fréquemment dans les crèmes ou autres cosmétiques naturels et bio qui nécessitent un conservateur.

De notre côté, nous les avions utilisés après avoir réalisés des tests qui se sont avérés efficaces sur la conservation de notre gel d’aloe vera.

Bémol du Potassium Sorbate : il peut provoquer des rougeurs chez certaines personnes, qui, toutefois, disparaissent rapidement après application. Nous étions au courant de ce point négatif mais avions choisi malgré tout de l’utiliser car :

  1. Le potassium sorbate était présent en infime quantité dans notre formule.
  2. Selon notre toxicologue, les différentes études menées sur ce conservateur indiquent que les réactions cutanées sont possibles mais extrêmement rares et sans danger.

Après un an d’utilisation, notre clientèle était satisfaite de l’ancienne formule. Néanmoins, quelques clientes nous ont signalé avoir eu de légères rougeurs après application de notre gel d’aloe vera ; cela nous posait problème. En effet, chez RemèTerre, la satisfaction client est notre priorité. C’est pourquoi, nous avons choisi de retravailler la formule avec d’autres conservateurs naturels. Après plusieurs mois d’essais, nous avons trouvé LA solution. Avant de la commercialiser, nous avons envoyé un échantillon de la nouvelle formule à nos clientes sensibles aux précédents conservateurs et toutes étaient satisfaites.

Pour la plupart d’entre vous, cette différence passe inaperçue mais je tenais malgré tout à être transparente avec vous.

Comment être sûr de la qualité du gel d’aloe vera que vous achetez ?

Les principes actifs contenus dans un gel d’aloe vera diffèrent selon la matière première utilisée. Il existe une multitude de marques et de formules différentes alors comment choisir le bon produit ? Premièrement, il est important de vous référer à l’INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) ; il s’agit d’une mention obligatoire qui vous permettra de savoir ce que contient le produit. La composition est écrite en latin (pour le nom des plantes) et anglais (pour les parties de la plante utilisée). En ce qui concerne le gel d’aloe vera, le premier ingrédient doit évidemment être de l’aloe. Il sera alors écrit « Aloe Barbadensis Leaf Juice » (jus de feuille d’aloe vera). Parfois, l’INCI indique « Aloe Barbadensis Leaf Powder » (poudre de feuille d’aloe vera). 

Vous avez donc bien lu, le gel d’aloe vera peut être fabriqué de deux façons : à partir de jus d’aloe vera frais ou à partir de poudre d’aloe vera mélangée à de l’eau

Le Jus d’Aloe Vera

jus-aloe-vera-frais

Il existe plusieurs façons d’extraire et de stabiliser le jus d’aloe vera.  Le procédé utilisé a un impact sur la préservation des propriétés de la plante.

Pour obtenir le jus d’aloe vera RemèTerre, il faut commencer par couper les côtés de la feuille, laisser écouler le latex, rincer la feuille, extraire la pulpe puis la presser pour en extraire le jus. Ensuite, il sera nécessaire de le conserver au frais.

L’autre technique pour « stabiliser » le jus est de le pasteuriser, c’est-à-dire, le chauffer pendant une courte période. Malheureusement, cela détruit de nombreuses molécules importantes comme les vitamines et enzymes, c’est pourquoi, nous préférons ne pas travailler à partir d’un jus d’aloe vera chauffé.

En effet, j’insiste sur le fait que l’utilisation de jus d’aloe vera frais, non chauffé, permet de préserver au mieux tous les actifs et les nutriments contenus dans l’aloe vera, et de profiter pleinement de ses multiples propriétés.

La Poudre d’Aloe Vera

poudre-aloe-vera-bio

Il convient de faire la différence entre la poudre sèche (séchage par atomisation) et la poudre déshydratée. Alors que la première perd la quasi-totalité de ses qualités nutritionnelles, la seconde en conserve l’essentiel. En effet, la déshydratation par lyophilisation (extraction de l’eau d’une substance) rend possible sa réhydratation. Toutefois, il est important d’insister sur le fait que de réduire le produit en poudre ne permet pas de conserver l’intégralité des bienfaits contenus dans le jus d’aloe vera. La richesse en principes actifs est donc dégressive suivant l’usage de ces trois matières premières : jus d’aloe vera, poudre déshydratée et poudre sèche. Malheureusement, l’INCI ne permet pas de connaître le procédé d’obtention de la poudre.

Nota Bene : 0.5 g de poudre d’aloe vera mélangé à de l’eau, un épaississant et des conservateurs permet d’obtenir 100ml de gel. En comparaison, pour réaliser un flacon de gel d’aloe vera RemèTerre de 100 ml, il faut 94 ml de jus d’aloe vera frais.

Comment expliquer les écarts de prix entre les différentes marques ?

Le gel d’aloe vera est très demandé et de nombreuses marques « surfent » sur la vague. Cependant, il faut rester vigilant quant à la composition des gels d’aloe vera que vous vous procurez car une mauvaise qualité s’avérera inefficace.

La plupart des industriels de la cosmétique fabriquent ce qu’ils appellent du « gel d’aloe vera » à partir de poudre – qui vient généralement de Chine, d’Inde ou du Mexique – mélangée à de l’eau et d’autres ingrédients parfois douteux. Ce procédé rappellera sans doute, aux plus de 35 ans, une boisson bien connue appelée « Tang » qui possède un arôme de fruits mais non les bienfaits d’un vrai jus de fruits.

Quel est l’avantage de la poudre d’aloe vera ?

L’aloe réduite en poudre est plus facile à stocker, à conserver et à transporter. Résultat : il est plus simple pour un industriel de travailler à partir d’une poudre car cela réduit le coût de revient du produit, ce qui permet de proposer des prix de ventes plus attractifs. Cependant, il est évident que la qualité du gel est moindre. 

Par ailleurs, pour déterminer le prix, d’autres facteurs entrent en compte :

  • La qualité du produit : un gel d’aloe vera fabriqué à partir de jus frais coûte plus cher à fabriquer, à transporter, à conserver. Aussi, pour proposer un produit frais, il est important de renouveler régulièrement les stocks. Par ailleurs, les conditions de stockage sont plus contraignantes pour du jus frais que pour de la poudre.
  • La quantité de produits écoulés : plus les volumes sont importants, plus les prix d’achats seront intéressants, plus il sera possible de baisser le prix de vente.
  • La méthode de fabrication : dans notre cas, nos produits sont fabriqués artisanalement en France et non par des machines. Ainsi, chaque flacon est rempli manuellement, chaque étiquette est collée à la main. L’avantage : cela crée de l’emploi et permet de mieux contrôler le produit. L’inconvénient : cela coûte plus cher.
  • Le packaging : un flacon en verre est plus onéreux qu’un contenant en plastique.

Important : les cosmétiques RemèTerre sont fabriqués en France. Néanmoins, certaines matières premières viennent de l’étranger. En effet, nous avons choisi de nous concentrer en priorité sur l’efficacité de nos formules pour répondre à un problème de peau. Pour cela, il est parfois nécessaire de sélectionner des plantes dont les propriétés sont intéressantes mais qui ne poussent pas en France. Cependant, nous veillons à travailler avec des ingrédients biologiques. Aussi, nous privilégions – dans la mesure du possible – le savoir-faire français. Ainsi, nos emballages, sacs, pochons, cotons démaquillants, certaines huiles essentielles, hydrolats… sont « Made In France ».

Quelle est la particularité du gel d’aloe vera RemèTerre ?

aloe-vera-gel-bio

Vous l’aurez compris, toutes les formules de gel d’aloe vera ne se valent pas !

Le jus d’aloe vera que nous utilisons pour fabriquer le gel RemèTerre est obtenu en pressant la pulpe et en rinçant bien les feuilles pour retirer l’aloïne, substance qui peut être irritante. Le jus est stabilisé à froid pour maintenir ses bienfaits.

Le gel d’aloe vera RemèTerre se compose de :

  •  94% de jus d’aloe vera frais, bio provenant d’Espagne.
  • Chondrus Crispus (algue rouge) : pour faciliter l’utilisation du jus d’aloe vera en cosmétique, il est gélifié et épaissi soit avec de la gomme xanthane soit avec un extrait d’algue rouge. Nous avons choisi la deuxième option car cette algue contient des molécules hydrophiles qui apportent une hydratation optimale à la peau ce qui va permettre de l’assouplir, l’adoucir et la protéger. De plus, grâce à sa richesse en acide gras et phénols, elle a le pouvoir de renforcer le film protecteur de la peau et prévient ainsi la déshydratation.
  • Glycérine végétale bio : elle apporte douceur et hydratation à la peau comme aux cheveux.
  • Conservateurs naturels, à savoir, Sodium Levulinate (obtenu à partir de sucres et d’amidons), Sodium Anisate (dérivé de fenouil) et Acide citrique (produit à partir de matières premières végétales tels que maïs, tapioca, manioc, patate douce).

Où se procurer le gel d’aloe vera RemèTerre ? il est disponible sur notre e-boutique ou chez certains revendeurs dont les adresses sont indiquées sur notre site internet. 

Quels sont les bienfaits du gel d’aloe vera ? 

Le véritable gel d’aloe vera possède de fortes propriétés antioxydantes ; il réactive le renouvellement cellulaire de la peau et stimule la production de collagène.

Recommandé pour les peaux à tendance acnéique, il lutte contre bactéries et champignons. Il convient également aux peaux sèches, irritées et sensibles, plus particulièrement en cas de psoriasis, de dermatite et de coups de soleil.

Pour connaître plus en détail les bienfaits de l’aloe et apprendre à l’extraire, je vous invite à lire notre article sur le sujet : Comment extraire le gel d’aloe vera ?

Attention : en usage cutané, le gel d’aloe vera augmente l’absorption des crèmes stéroïdes telles que l’hydrocortisone, leur utilisation simultanée doit donc se faire avec prudence.(1)

En résumé 

aloe-vera-qualite-bio

Voici un petit récapitulatif pour être sûr de vous procurer du gel d’aloe vera de qualité :

  1. Choisissez un produit à base de jus frais d’Aloe Vera (et non à partir de poudre réhydratée comme de nombreux produits du commerce à base d’Aloe) ; pour cela, il faut se référer à l’étiquette. Le premier ingrédient doit être « Aloe Barbadensis Leaf Juice ». À noter que lorsqu’en première position il est indiqué Aqua, il s’agit d’un gel moins qualitatif.
  2. Veillez à ce que le gel soit fait à partir d’aloe vera issu de l’agriculture biologique ; aussi, afin qu’il conserve ses propriétés, il est conseillé de choisir un jus transformé très rapidement après l’avoir pressé. Pour cela, n’hésitez pas à demander des informations auprès des marques.
  3. Privilégiez les gels fabriqués exclusivement à partir d’ingrédients naturels (épaississant naturel, conservateurs naturels).

Enfin, préférez un gel vendu dans un flacon en verre car il s’agit du seul matériau qui ne contamine pas le contenu

Bon à savoir : L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l’usage traditionnel du gel comme cicatrisant, notamment sur les brûlures.(2)

 

J’espère que tout est clair pour vous à présent. Si vous souhaitez réagir à cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre guide gratuit qui vous permettra de comprendre quels sont les ingrédients toxiques dans les cosmétiques.


Sources : 

(1) Surjushe A., Vasani R., Saple D.G. Aloe vera : a short review. Indian J Dermatol. 2008; 53(4): 163–166

(2) Phytothérapie : Aloès (Aloe Vera), vidal.

 

Partager cet article
Passionnée par la cosmétique, la santé et soucieuse de l’environnement, j'ai suivi des formations en dermo-cosmétique naturelle, aromathérapie... Créé ce blog ainsi que la marque de cosmétiques naturels et biologiques RemèTerre - clin d'oeil à mon nom de famille. En parallèle, j'aide les personnes à prendre soin de leur peau grâce à des méthodes naturelles. Si vous avez des questions ou besoin de conseils, je serai ravie de vous répondre à travers les commentaires.
Posts created 57

4 commentaires pour “Comment reconnaître un gel d’aloe vera de qualité ?

  1. Bonjour Virginie !

    C’est encore la même Ariane 😉

    Juste une petite question :

    j’ai réceptionné aujourd’hui le gel d’aloe vera que vous proposez (merci pour votre petit mot d’ailleurs 😉 ). J’ai voulu l’utilisez ce soir entre mon hydrolat d’hélichryse et mon huile de jojoba comme nous en avions convenu sous un l’article dédié à la couperose dont je suis atteinte et qui semble se réveiller un peu en ce moment (à moins que ça ne soit qu’une acné qui revient quelque peu, au vu mes antécédents). C’était un test pour voir comment ma peau réagissait. J’ai lu sur la fiche produit que vous signalez que l’aloe vera peut être irritante car contenant de l’acide salicylique et qu’il faut espacer les applications selon les types de peau mais ça ne m’était jamais arrivée par le passé avec d’autres gels d’aloe vera de ressentir une gêne. J’ai ressentis une sensation de brulure à l’application ce soir (j’avais vraiment dosé très peu pour plus de prudence) et les plaques rouges qui sont apparues sont assez vives. J’ai donc rajouté du chanvre à ma jojoba pour tenter de calmer tout ça …
    Qu’en pensez-vous ? Le gel d’aloe vera est-il incompatible avec nos peaux couperosées et réactives ou est-ce une étape d’adaptation ?

    Dans l’attente de votre retour.

    1. Bonjour Ariane,

      Pas de panique. Le gel d’aloe vera n’est pas incompatible avec les peaux couperosées. Il faut en mettre en très fine couche et y aller progressivement pour voir la tolérance de la peau. Au départ, il faut espacer les applications, à part sur les boutons où il est possible d’en appliquer chaque jour en très petite quantité et avec les mains propres.
      Toutefois, comme évoqué, le gel d’aloe vera contient de l’acide salicylique et certaines personnes peuvent y être sensibles. Avez-vous essayé d’en appliquer sur une autre partie du corps ?
      Comme vous êtes sujettes aux rougeurs, si vous refaites un test sur le visage, je vous invite à appliquer le gel sur le front plutôt que sur les joues.
      A bientôt,
      Virginie

  2. Bonjour Virginie.

    C’est noté, merci. Il me semble pourtant en avoir vraiment appliqué très peu mais dès que ça s’est retrouvé en contact avec ma peau, j’ai sentis localement une brulure et je me suis empressée de l’étaler pour diminuer la charge localement. J’ai bien chauffé sur le coup (alors que je n’ai jamais eu de sensation de brulure ou d’irritation dans le cadre de ma couperose par le passé, elle n’est que visuelle dans mon cas car aucun ressenti) et pendant plusieurs minutes et les rougeurs ont mis deux bonnes heures pour s’estomper jusqu’à partir. Ce matin, je ne sais pas si c’est lié, mais j’ai une petite pustule à côté du nez (je n’en ai jamais eu avant). Bon, je n’en ai qu’une et elle n’est pas énorme donc je ne vais pas en faire une maladie mais ça n’est pas très plaisant, faut bien le reconnaître. Mais je ne sais pas si c’est lié ou une pure coïncidence.

    Oui j’ai tenté de mettre le gel ailleurs, notamment à l’intérieur du bras et sur mes mains et aucune gêne ressentie, aucune rougeur, rien du tout. J’ai visé les mains en plus car elles sont toujours plus ou moins irritées à cause de lavage très fréquents et je trouve donc le test sur elles plutôt parlant. Les portes étaient grandes ouvertes pour que je réagisse si ça avait dû être le cas … mais non.

    Quand pensez-vous que je peux retenter sur le visage donc ? J’ai fais le premier test hier soir. J’attends combien de temps selon vous avant le second ? Je vois que vous suggérez deux applications mensuelles pour nos peaux réactives et sensibles (et pathologiques dans notre cas).

    Merci beaucoup encore pour votre attention.

    1. Bonjour Ariane,

      Je vous ai répondu par mail car je pense avoir compris d’où venait le problème. Je vous remercie de me tenir au courant.
      Pour ce qui est de l’application, sur les peaux sujettes aux rougeurs je conseille au départ maximum 1 fois par semaine sur tout le visage mais vous pouvez en appliquer par petite touche sur les boutons. Il est préférable de l’appliquer le soir après avoir lavé votre visage.

      L’aloe est top pour les cheveux. Sur le corps, vous pouvez en appliquer tous les jours sans problème. C’est très bien contre les mains sèches et irritations. Après l’application du gel d’aloe vera sur les mains, je conseille d’appliquer un peu d’huile végétale ou de beurre de karité sur le dessus des mains pour former un film protecteur et retenir l’eau présente dans l’aloe. Cette technique est très efficace sur les mains de mon ami et les miennes. Avant, nous avions toujours des irritations en hiver, maintenant, c’est terminé.

      Enfin, le pustule sur le nez n’est certainement pas dû à l’aloe, il s’agit d’un hasard car ce n’est pas comédogène, au contraire.

      Bonne soirée et à bientôt.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :